Avant l’AZ, j’étais prisonnière de mes clients. C’est-à-dire que je dépendais d’eux, de leur volonté de se présenter à leur rendez-vous, de leur emploi du temps. Ce qui fait en sorte que si une personne n’étais pas là, je devais prendre des actions pour combler la place. Oui, je travaillais déjà de la maison pour me permettre une qualité de vie, mais, je n’avais aucun sentiment de contribution. J’avais besoin de contribuer à plus grand que du un pour un. Désormais, dans mes programmes en ligne, c’est toujours moi qui montre le mouvement, comment le corriger et comment s’auto-évaluer par rapport à cela. Si je n’avais pas fait l’AZ, je serais surement en train de m’éteindre.

Les gens, où ils s’en vont, c’est toujours dans le vite vite vite… toujours à la recherche de quelque chose à accomplir sans profiter du chemin et c’est important pour moi de pouvoir profiter du chemin avec mes enfants. Qu’ils comprennent que dans la vie on a le choix: qu’on est pas obligés de travailler pour travailler, qu’on peut vivre de sa passion et que c’est cette passion qui va nous amener à gagner et profiter notre vie. L’az me permet de plus profiter de ma vie avec mes enfants et de leur donner tous ces outils là.
Dans ma jeunesse, ce que j’ai vu, c’est ma mère se battre. J’ai pas envie de me battre constamment pour obtenir quelque chose, mais vraiment profiter de ma vie. 
L’az me permet de profiter justement de ma vie, de générer 200 000$ et de prendre mes premières vraies vacances en 8 ans. L’AZ c’est omniprésent dans ma vie: dans chacune de mes actions, c’est chaque chose que j’ai appris pour faire briller ma mission. Je sais me poser les bonnes questions.

fr_FRFrench
Retour haut de page